Présentation

En 2009, un petit groupe transdisciplinaire informel de réflexion sur les convergences entre les approches artistiques et scientifiques prend corps ; l’école polymorphique est ainsi lancée discrètement au Muséum de Paris. Les personnes qui y participent, proviennent d’horizons différents et évoluent tant dans les domaines culturels que scientifiques. Rapidement, il apparaît que la démarche artistique contemporaine est un moyen de donner corps aux réflexions et de vérifier par la pratique la pertinence des problématiques identifiées. « artspeculation » résulte de cette volonté de se confronter au champ compétitif et professionnel de l’art contemporain.

« artspeculation » est une entité virtuelle entièrement dédiée à la création artistique. Il s’agit d’un collectif dont les membres, volontairement anonymes, participent à la production et qui s’adresse au public par ses représentants. L’élaboration des propositions artistiques résulte d’un travail de réflexion partagé.

« artspeculation » s’intéresse tout particulièrement aux phénomènes résultants de l’ambition permanente de l’homme de vouloir simplifier et organiser son environnement, au sein d’un univers naturel et culturel qui se révèle terriblement complexe.
« artspeculation » nomme « Absurdités » les réalisations portant sur le thème des relations de l’homme à son environnement naturel et culturel ; celles-ci font apparaître des paradoxes, des contradictions, des dénis, preuves de son incapacité à appréhender la complexité.

« artspeculation » travaille avec des puzzles parce ce jeu est absurde. Détruire une image pour la reconstruire est un geste étonnant.
Il y a autant de sens à chercher dans ce geste que dans celui de vivre. Nous cherchons continuellement un sens à l’existence, à nos actions, alors même que l’on est avant tout en proie à nos envies, nos passions, nos angoisses, nos réactions au monde extérieur. Pour fuir l’absurdité, l’homme se construit des systèmes dans lesquels, idéalement, toutes les pièces devraient s’emboiter, s’ajuster.

Les commentaires sont fermés.