P.H.A.R.E.

Programme d’Habitat Autonome Respectueux de l’Environnement
artspeculation, février 2014 – appel à projet COAL
Thème : « Paris »

Paris est l’une des premières destinations touristiques mondiales. Cela tient à sa richesse culturelle, ses monuments et musées, mais aussi au caractère original et préservé de l’environnement urbain dans son ensemble. La perception de la qualité de cet ensemble est aujourd’hui perturbée par la banalisation d’une misère qui s’affiche partout et qui ne fait que progresser avec la crise économique.
Comment conserver à une cité aussi belle que Paris son image qui est défigurée par la saleté des abris temporaires édifiés sur la voie publique, à tous les coins de rue, à proximité des lieux touristiques. Quelle image de Paris retiendra ce touriste étranger qui, à proximité de l’Arc de triomphe, de l’Opéra, de la Gare de Lyon, ou sur les quais des métros, tombera nez à nez avec ces personnes dans le plus grand dénuement, sans abris, dormant parfois à même le sol ?
Il s’agit là d’un vrai défi pour Paris : concilier l’ampleur du phénomène des sans-abris, les coûts croissant de l’action sociale alors que nous sommes en période de crise et que le foncier est extrêmement contraint, et la nécessité de maintenir une image, un standing, permettant le maintien et le développement du tourisme, premier secteur industriel, premier employeur de la capitale.
Nous proposons un programme d’action spécifique, s’attaquant à ce problème, qui consiste à mettre à disposition des sans-abris une solution alternative qui conjugue le respect de la dignité de ces personnes, une protection minimum contre les intempéries, et une image compatible avec l’environnement urbain parisien.
Le Programme d’Habitat Autonome Respectueux de l’Environnement (P.H.A.R.E.), est une proposition d’artistes confrontés à cette situation qu’ils jugent insupportable et à laquelle il faut pouvoir répondre de manière écologique et sociale.
Nous voulons, dans un premier temps, mettre à la disposition des sans-abris une centaine de ces « habitats autonomes » pour montrer qu’il est possible d’améliorer la situation actuelle.
S’il s’avère qu’effectivement nos modèles sont utilisés de manière préférentielle aux abris de fortune et qu’ils conduisent à une amélioration de la perception esthétique de la ville, il sera possible de convaincre les décideurs publics d’engager une politique de plus grande ampleur.
Cet « habitat autonome » est compact, léger, pliable, isolant, étanche, recyclable, facile à construire et économe.
Par ailleurs on prévoit de réaliser plusieurs versions du dessin de camouflage afin de s’adapter aux différents contextes urbains dans lesquels ces abris seront déployés de manière à se fondre dans l’environnement paysager.

Les commentaires sont fermés.